Retour sur la vague de froid de référence : Février 1956

Retour sur la vague de froid de référence : Février 1956

20 février 2018 Non Par Alexandre Bourasseau

Alors qu’une vague de froid devrait concerner la France dans les prochains jours, certains parlent d’une vague extrêmement puissante. Néanmoins, il n’est pas sans rappeler que de nombreuses vagues de froid ont concerné le pays. La véritable vague de froid de référence en France est celle qui a eu lieu en février 1956 où près de 150 personnes perdirent la vie. Retour sur l’événement.

 

Résumé global de l’événement

Dès le 2 février, toute la France subit la vague de froid : il faisait −20 °C à Paris et la Seine fut entièrement gelée. Au sud, les températures furent moins basses, toutefois d’importantes chutes de neige se produisirent : 31 centimètres de neige à Antibes, par exemple. Il y eut des congères de 1 à 1,5 mètres de haut à Saint-Tropez. On eut estimé le nombre de morts dus au froid en France à 150.

Toutes les régions françaises furent concernées, avec environ 95 % des fleuves et rivière pris par l’embâcle !

 

Phénomènes locaux exceptionnels

  • La moyenne des températures a été de −3,5 °C à Paris (−7,2 °C la nuit et 0,3 °C la journée) avec un pic à −14,7 °C.

 

  • À Lyon, le froid s’est encore fait plus ressentir que dans la capitale, avec une moyenne de −6,7 °C (−10,7 °C la nuit et −2,6 °C en journée) et un pic de −21,4 °C. Le lac du parc de la Tête d’or gela entièrement, ainsi que la Saône.

 

  • À Strasbourg, les 160 aiguillages de la gare de chemin de fer gelèrent.

 

  • Sur les bords de la mer Méditerranée, à Sète, on a relevé 5 journées où les températures étaient restées négatives toute la journée avec un pic à −12 °C le matin du 10 février. Dans l’ensemble de la Provence, on estime que 5 millions d’oliviers gelés ont dû être coupés.

 

  • Le 4 février, des précipitations accumulèrent entre 60 et 120 centimètres de neige en Normandie.

 

  • À Bordeaux, à partir du 20 février de grosses chutes de neige se produisirent (environ 80 cm) et des bulldozers durent être employés pour dégager les rues.

© Météo-France

 

Températures minimales extrêmes relevées

Météo-France releva des températures extrêmement basses :

 

  • −32 °C à Sarreguemines,

 

  • −28 °C à Bretenoux, dans le Lot, où les platanes éclatèrent à cause du gel,

 

  • −24,8 °C à Nancy,

 

  • −23,3 °C à Le Puy,

 

  • −23,2 °C à Metz,

 

  • −22 °C à Agen,

 

  • −20 °C à Aix-en-Provence,

 

  • −19,2 °C à Toulouse où la Garonne et le Canal du Midi avaient gelé,

 

  • −16,8 °C à Marseille, où les fontaines du Parc Longchamp furent entièrement gelées, ainsi que l’étang de Berre et le Petit-Rhône,

 

  • −16,7 °C à Montpellier,

 

  • −15,2 °C à Bordeaux, où d’énormes chutes de neige survinrent fin février : 80 cm à Bordeaux, 1 mètre à Arcachon,

 

  • −12 °C à Saint-Raphaël,

 

  • −5 °C à Bastia.

Ce mois de février fut en France le mois le plus froid du xxe siècle.