Retour du froid dès ce week-end : à quoi s’attendre ?

Nous vous l’annoncions, le voici ! Le froid fait son retour fracassant en ce milieu du mois de mars. Nous aurons des températures très froides pour la saison. Une nouvelle fois, le ressenti pourra être inférieur à -10°C sur de nombreuses régions ! Entre dimanche et lundi, nous serons en moyenne à 10°C sous les normales (sous abri) de saison le matin, voire moins selon les secteurs ! Le point ;

Un épisode qui ne sera pas une vague de froid

Il est important de préciser dès à présent que nous ne serons pas face à une vague de froid. Il s’agit bel et bien d’une masse d’air très froide qui descendra mais le froid prévu ne devrait pas durer assez longtemps (et pas assez puissante) pour parler d’une vague de froid.

Des températures ressenties pour pourront avoisiner le -15°C

Une nouvelle fois, le ressenti sera glacial. Dans un premier temps sur le tiers Nord du pays, ce froid va ensuite s’engouffrer sur l’ensemble du pays. Sur de très nombreuses régions, le ressenti pourra alors atteindre -10°C, localement, jusqu’à -15°C. Sous abri, la température sera très froide également mais ne devrai pas descendre sous le -6°C en général. Localement, en particulier sur le Nord-Est et en montagne, la température sous abri sera plus froide.

© Météociel
© Météociel

Records en vue ?

Les records mensuels sont particulièrement bas pour un mois de mars. Les records mensuels ne seront donc pas spécialement menacés sur la moitié Nord, mais sur la moitié Sud, ils pourront être sérieusement approchés. Notons que les records décadaires (pour la 2ème et 3ème de mars), pourront, eux, sur certains postes, être battus.

Et la neige dans tout ça ?

Avec de telles températures et avec la circulation d’une dépression à proximité, un épisode neigeux est envisagé, en particulier sur la moitié Nord entre samedi soir et lundi matin. Les quantités attendues restent encore bien floues mais il semblerai que nous nous profilons vers un léger saupoudrage ou quelques centimètres. A noter que Champagne-Ardenne semble être la région la plus exposée. Une stabilité des modèles demeure nécessaire avant de délivrer une prévision plus détaillée sur cet événement envisagé. Nous ne manquerons pas de communiquer à ce sujet.